Concarneau - Saint-Barth départ 22 avril 2018
Retour aux actualités

Actualités

30/04 - 13h57

Bretagne-Crédit Mutuel Performance (Corentin Horeau et Michel Desjoyeaux) 10e

Corentin Horeau et Michel Desjoyeaux à bord de Bretagne Crédit Mutuel Performance ont franchi la ligne d'arrivée de la 12e édition de la Transat AG2R LA MONDIALE à 12 h 31 min 26 s (heure française) à Gustavia, Saint-Barthélemy. Leur temps de course est de 23 j 23 h 31 min 26 s. Leur vitesse moyenne sur le parcours théorique de 3 890 milles depuis Concarneau a été de 6.76 nœuds. Ils ont parcouru 4 703 milles sur l'eau à la vitesse moyenne de 8.17 nœuds.

Partisans de l'option nord, Corentin et Michel terminent leur course en 10e position 1 jour 17 heures 13 minutes 27 secondes après le vainqueur Safran-Guy Cotten.

Premiers mots à terre :
Corentin Horeau :
« On n'a rien lâché et on a réussi à avoir Gildas et Jean donc c'est cool. Ca permet d'arriver ici un peu moins déçu. C'est sûr que si notre résultat n'est pas top, j'ai appris énormément de choses qui me serviront pour la suite. C'est hyper positif. Mais c'est toujours frustrant, c'est dur pour les partenaires qui nous soutiennent depuis longtemps. On a eu le temps de digérer. Quand on a lancé les routages, ça passait bien au Nord donc on ne s'est pas trop posé de questions. Mais le lendemain, ça ne passait plus. D'autres bateaux sont partis avec nous ce qui prouve que nous n‘avons pas complètement halluciné, dont des grands noms, Jean Le Cam, Kito de Pavant, Erwan Tabarly et Thierry Chabagny. On n'a pas trop de regrets, on a joué, on a perdu. Je félicite les vainqueurs parce qu'ils ont vraiment fait une super course de bout en bout. Et aussi Martin Le Pape et Bilou qui font une très belle course. »

Michel Desjoyeaux : « Ca a été un plaisir de naviguer avec Corentin car même dans les moments difficiles, on est resté à s'occuper du bateau et à le faire avancer. L'avantage des grands bords comme cela, c'est que chacun a le temps de digérer sa déception dans son coin. Mais c'est sur, même dans la difficulté, on a continué à se battre. Il y avait un peu d'enjeu avec Interface Concept à côté ! Hier soir, on s'est dit « Tiens, il y a peut être une opportunité ». En tout cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à naviguer avec Corentin et je suis ravi d'être arrivé ici. Bravo à Paul et Gwénolé. C'était une super course. On sait que de temps en temps ça passe au Nord donc on ne peut pas dire jamais au Nord ou jamais au Sud. Des fois oui, des fois non. Cette fois-ci on a tenté le Nord et ce n'était pas bon. Si on repart avec les autres, on arrive quand même à peu près maintenant. Celui qui gagne, ce n'est pas forcément le meilleur, c'est celui qui fait le moins d'erreurs ».

 

À deux, c’est mieux

À deux, c’est mieux

19/04/2018

Initiateur de la Transat AG2R LA MONDIALE en 1992, Yvon Breton revient sur le concept de cette traversée de l'Atlantique en monotype qui partira dimanche à 13h00 devant Concarneau : un prélude en baie de La Forêt de huit milles avant d'aller virer une bouée au Nord de Las Palma (Canaries), puis direction Saint-Barthélemy (Antilles), soit 3 870 milles à courir… Lire la suite
Priorité sécurité

Priorité sécurité

19/04/2018

Avant de partir traverser l'Atlantique, soit 3 870 milles entre Concarneau et Saint-Barthélemy via Las Palma (Canaries), les dix-neuf duos ont eu le droit à un briefing sécurité pour réviser les procédures à suivre en cas de problème à bord. Lire la suite
Temps de course
  • Saint-Barth
    11:32
  • Concarneau
    17:32
Espace Course Espace Presse