Concarneau - Saint-Barth départ 22 avril 2018
Retour aux actualités

Communiqués de Presse

10/05 - 17h54

La marche triomphale ?

A 78 milles de l'arrivée, porté par des alizés toujours bien établis, Agir Recouvrement ouvrait toujours la marche, qui devrait se révéler triomphale pour Adrien Hardy et Thomas Ruyant. Le duo est attendu en premier sur la ligne d'arrivée à 17 heures (23h heure française)… à condition que la réalité ne vienne pas éreinter la théorie d'un de ses terribles tourments.

Bien sûr, rien n'est certain en voile tant que la ligne d'arrivée n'est pas franchie, et Adrien Hardy, premier à aborder les îles caraïbes lors de l'édition 2016 de la Transat AG2R LA MONDIALE, est bien placé pour le rappeler, mais ça commence à sentir particulièrement bon pour Agir Recouvrement. Le tandem Hardy - Ruyant n'a plus que 78 milles à couvrir, dans un alizé orienté comme ça lui va et qui pousse à 16-18 nœuds. Et rien sur les fichiers ne s'annonce en travers de leur route… sinon des grains qui peuvent visser un Figaro Bénéteau au parquet et des nappes de sargasses aussi collantes qu'une toile cirée après le 4 heures.

Avec 12,8 milles d'avance sur Bretagne CMB Performance, Agir Recouvrement semble disposer d'une marge de manœuvre suffisante pour pallier toute contrariété mais, avec des si, le palmarès de la course au large serait peut-être différent, l'équipe de France de football serait sans doute championne d'Europe 2016 et le XV de France aurait remporté la finale de la Coupe du monde 2011 contre la Nouvelle-Zélande plutôt que d'échouer un point (7-8).

Si, il y a deux ans, dans les mêmes eaux, Adrien Hardy et Vincent Biarnès n'avaient pas subi une improbable et inattendue retourne de vent, le premier nommé courrait possiblement cette 14e Transat AG2R LA MONDIALE en tenant du titre. Si, ces derniers jours, les alizés avaient basculé plus vite de Nord-Est en Est, les leaders actuels auraient probablement une marge plus confortable, puisque c'était le pari de leur route Nord. Si la porte s'était refermée un tout petit peu plus tôt sur les parieurs de la route Nord, à la bouée de La Palma, Agir Recouvrement etBretagne CMB Performance seraient peut-être en train de se battre pour une autre place que la première.

Bref, dans ce monde mouvant et incertain qu'est la course au large, là où la théorie a plus souvent perdu que gagné son match contre la réalité, les si ne sont pas une abstraction. Ceux qui ne veulent les voir comme des ennuis les appellent problématiques. Et les plus costauds dans la résolution des problématiques sont souvent dans les premières places.

Mais, des problématiques, il va en rester quelques-unes à effacer encore. Comme ces grains, que sont pour l'instant en train de dominer Adrien Hardy et Thomas Ruyant. Comme ces nappes folles de sargasses, qui ne vont pas tarder à rendre fou Gildas Mahé et Nicolas Troussel (Breizh Cola) à force de se coller aux safrans et à la quille. Alors, chacun s'est rajouté une ligne sur la liste des choses à faire : jouer de la corde à nœuds sur la quille, pratiquement tous les quarts d'heure, et du balai dans les safrans au même tempo. Ce n'est qu'à ce prix qu'un des 16 duos engagés dans cette transat pourra laisser en premier sonner sa corde sensible dans le port de Gustavia.


Réducteurs de temps

Réducteurs de temps

12/05/2018

En bouclant cette quatorzième édition de la Transat AG2R LA MONDIALE en dix-huit jours et demi, les vainqueurs ont aussi emmené dans leur sillage treize autres Figaro Bénéteau en-dessous du temps de référence établi en 2006 ! La faute à des conditions météorologiques presque idéales de bout en bout et à une accélération induite par un match à couteaux tirés jusqu'à Saint-Barthélemy… Lire la suite
Dernière nuit en mer

Dernière nuit en mer

09/05/2018

À environ 300 milles du but cet après-midi (heure métropolitaine), les leaders de cette quatorzième édition de la Transat AG2R LA MONDIALE ont prévu de couper la ligne d'arrivée à Gustavia-Saint Barthélemy vers 17h00 locales jeudi 10 mai (soit 23h00 Paris). Mais si le duo Hardy-Ruyant (Agir Recouvrement) était en pole position, il n'avait pas pour autant course gagnée ! D'abord parce qu'à une petite dizaine de milles de leur tableau arrière, le tandem Simon-Lagravière (Bretagne – CMB Performance) était un poil plus rapide, ensuite parce qu'il y avait des grains à négocier et des plaques de sargasses à traverser… Lire la suite
Temps de course
  • Saint-Barth
    16:06
  • Concarneau
    22:06
Trophée de
la performance
Trophée de la performance / Jeudi 10 mai 2018
Le Trophée de la Performance du jeudi 10 mai est remporté par Guyot Environnement (Pierre Leboucher & Chrsitopher Pratt) avec 219,7 milles parcourus en 24H Tous les trophées
Espace Course Espace Presse