Concarneau - Saint-Barth départ 22 avril 2018
Retour aux actualités

Actualités

25/04 - 16h43

Les mots des troisièmes, Adrien Hardy et Vincent Biarnes

" Bravo à Gedimat parce qu'ils n'ont pas craqué du tout. Leur position hier soir n'était pas du tout favorable. On était mieux qu'eux. Pour eux, ça devait être hyper dur à vivre. Ils ont continué à nous contrôler toute la nuit… et ils gagnent."
Adrien Hardy : « Bravo à Gedimat parce qu'ils n'ont pas craqué du tout. Leur position hier soir n'était pas du tout favorable. On était mieux qu'eux. Pour eux, ça devait être hyper dur à vivre. Ils ont continué à nous contrôler toute la nuit… et ils gagnent.  
Nous, on est déçu. Je suis super déçu parce que l'objectif, c'était de gagner. On a été dans le coup dès le début. On a été premiers ou deuxième tout le temps. Troisième, ça ne représente pas notre place mais, c'est comme ça, c'est la régate. C'est souvent le dernier coup qui compte et là, c'était encore le cas. La transat aurait pu durer encore 10 jours, ça aurait été la même chose. Il faut vraiment travailler le finish et être bon à la fin "

Vincent Biarnès : « Physiquement, c'était dur. La première semaine a vraiment été intense avec beaucoup de vent sous spi. On a très peu dormi. On avait une dette de sommeil assez vite en début de course et finalement, on ne récupère jamais, même dans l'alizé, même quand c'est plus calme. On a barré tout le temps. On a dû mettre le pilote peut-être une heure pendant ces 22 jours dans le golfe de Gascogne et c'est tout. » 

Adrien : «  C'est vrai qu'on a fait que barrer. C'est pas mal de boulot, de souffrance, de douleur pour essayer de faire avancer ces bateaux qui sont lourds. Comme c'est du monotype, ce ne sont que des petits détails qui font la différence. J'ai trouvé ça dur. Mais bon aussi ! Maintenant qu'on est arrivé, on va vite tout oublier ! Mais oui, c'était dur. La performance est à ce prix-là aussi. Les autres ont vécu exactement la même chose. C'est chouette ce côté vraiment sport. Cette course, ça a été un vrai sport, un truc d'endurance. »
Vincent : « Quand tu vois que les 5 bateaux finissent à vue après 22 jours ! »

Adrien : « Nous deux, on a vraiment été au service du bateau. On a passé peu de temps ensemble à partager des repas. J'ai trouvé ça dur pour ça aussi. On était deux à fond au service du bateau. On n'avait pas trop le choix. »

Vincent : « On s'est même fâché à un moment donné. On s'est dit des mots pas très sympas. C'est pour beaucoup lié à la fatigue. Par contre, on a su rebondir par rapport à ça et trouver des solutions et ça, c'est aussi un point positif. 22 jours dans un espace aussi réduit à bord, ça peut être compliqué. Et puis la fatigue joue beaucoup. »

Adrien : « En eau et en nourriture, on était partis sur 18 jours de course. Donc à la fin, il ne nous restait plus grand-chose. Ça fait une semaine qu'on n'a plus de sucré, que c'est semoule, riz ou pâte. »

Vincent : « Adrien a été malade les quatre premiers jours aussi, ça a été dur pour lui. »

Adrien : « J'ai eu ne gastro abominable. Tous les bords sous spi, je les ai fait sur le seau à la barre … si vous voulez tout savoir (rires) »

Vincent : « Tu vois dans quel état ça laisse physiquement ce truc-là ! »
 
Yvon Breton : « Les valeurs des marins magnifient notre métier au quotidien »

Yvon Breton : « Les valeurs des marins magnifient notre métier au quotidien »

18/05/2018

C'était, pour Yvon Breton, la 14e et dernière Transat AG2R LA MONDIALE sous sa responsabilité. Le Conseiller du Directeur général d'AG2R LA MONDIALE aura créé, avec la classe Figaro et ses marins, des liens tout particuliers dont il espère avoir généré la pérennité. Lire la suite
Derniers bords et derniers honneurs

Derniers bords et derniers honneurs

16/05/2018

La 14e Transat AG2R LA MONDIALE est sur le point de baisser le rideau. Ce soir, devant la Capitainerie, aura lieu la remise des prix, à partir de 19 heures. L'occasion de célébrer une dernière fois cette grande fête populaire qui a porté l'île pendant une semaine. Lire la suite
Temps de course
  • Saint-Barth
    18:44
  • Concarneau
    00:44
Trophée de
la performance
Trophée de la performance / Jeudi 10 mai 2018
Le Trophée de la Performance du jeudi 10 mai est remporté par Guyot Environnement (Pierre Leboucher & Chrsitopher Pratt) avec 219,7 milles parcourus en 24H Tous les trophées
Espace Course Espace Presse