Concarneau - Saint-Barth départ 22 avril 2018
Retour aux actualités

Actualités

11/05 - 06h03

Sébastien Simon : « La deuxième place est déjà incroyable »

Arrivés deuxièmes de la Transat AG2R LA MONDIALE avec 1 heure et 9 minutes de retard sur les vainqueurs, Sébastien Simon et Morgan Lagravière ne cachent pas leur plaisir. Pour eux, pas de frustration, que du bonheur !

Quel goût a cette arrivée à la 2e place ?

Morgan Lagravière : « C'est génial, l'accueil est incroyable, le timing est parfait. On s'attendait à un bel accueil, c'est top, on va être à maturité pour profiter de cette si belle ambiance.

Sébastien Simon : « C'est une superbe deuxième place ! Forcément, on était trop content de mener pendant un long moment et on a eu très envie de la victoire ! Mais on n'a rien à regretter, on a tout donné. Après trois semaines de course harassante, stressante, dans des conditions difficiles, on en a vraiment profité, c'était génial.

A quel moment avez-vous vraiment perdu la première place ?  

Sébastien Simon : Tout s'est joué quand on a décidé de se recaler vers la flotte du sud. Adrien a attaqué un peu plus que nous, et il a eu raison. On a été un peu plus conservateur. Je ne pense pas qu'on regrette notre choix, on l'a fait ensemble. Pendant 48 heures, ça ne s'est pas bien goupillé, on allait moins vite, on avait un peu moins de vent. Peut-être que ça s'est joué là. Mais on ne peut pas contrôler la météo, qui est aléatoire, et on a donné tout ce qu'on a pu. La deuxième place est déjà incroyable.

Morgan Lagravière : « On a toujours été en phase dans les choix, Sébastien et moi. Quelque part, on est assez proche dans la manière de s'investir et de faire les choses, et on avait la même manière de fonctionner et de réfléchir sur le bateau. Ce n'est jamais tout rose, une transat, mais globalement ça s'est super bien passé. Le résultat est aussi la preuve qu'on s'est bien entendu. Dans le temps à venir, peut-être se rendra-t-on compte qu'on aurait pu un peu plus attaquer, mais bon…

Est-ce que vous vous êtes compliqués la vie à chasser au Nord, Agir Recouvrement, et au Sud, Breizh Cola.  
Sébastien Simon :
 Non, on n'a pas hésité : pour nous, le danger venait du sud, pas du nord. Alors on s'est plus focalisé sur Breizh Cola que sur Agir Recouvrement. On a décidé d'aller protéger le sud. Et je ne sais pas pourquoi, on a eu ce moment avec moins de vent.

Et pourtant, vous alliez très vite !
Sébastien Simon :
Depuis cet hiver, on sait qu'on a le potentiel pour aller très vite et, sur la course, c'est nous qui avons le Trophée de la Performance. On l'a eu en 2016 aussi.

Est-ce qu'il y a eu de la souffrance ?
Morgan Lagravière :
Non, ce n'est pas de la souffrance à proprement dit : il y a eu des moments longs, des moments de lassitude, des moments où on a juste une envie : arriver. Mais on n'est pas dans la souffrance : personne n'est malade, personne n'est blessé et on fait une course à la voile.

Sébastien Simon : Et c'est stressant ! A deux, le niveau est super homogène, on est dans 5m², ce sont des aventures qu'on partage à deux. Mais il faut aller jusqu'au bout de l'effort. Et quand tu crois que c'est fini, comme à quelques heures de l'arrivée, tu te bats à nouveau pour enlever les algues de la quille, des safrans, tu n'arrêtes jamais, quoi ! On n'a jamais une minute de répit !

Quel a été le meilleur moment de cette transat ?
Morgan Lagravière : C'est maintenant ! L'arrivée a été géniale ! La partie sur l'eau a été exceptionnelle, mais c'est ce qu'on vit, là, avec le résultat mathématique, qui permet de valider tout le travail accompli.

Tant de temps à la barre, c'est plus de plaisir ou plus d'usure ?
Morgan Lagravière :
C'est un peu de tout. On a eu des moments incroyables à la barre, au large du Portugal, à 35-40 nœuds de vent. Ce sont des bateaux faits pour ça, on y a trouvé de la sérénité et du plaisir. Et il y a eu des longueurs. En fait, on a envoyé le spi dès le départ et on ne l'a jamais enlevé. C'est tout le temps les mêmes réglages, tout le temps la même façon de traverser les vagues. A force, c'est usant.

Un mot de chacun l'un sur l'autre ?
Sébastien Simon :
Morgan gagne à être connu sur le plan sportif. C'est quelqu'un d'hyper talentueux, il mérite d'avoir de beaux projets. J'espère pour lui qu'il trouvera pour 2020, j'espère que je naviguerai contre lui et peut-être avec lui une autre fois. En tout cas, il a plein de choses à m'apprendre. Quand il est à la barre, ça va vite, il est capable de lire très vite les réglages à reprendre, c'est un énorme talent ».

Morgan Lagravière : De Seb, j'avais une vision qui n'est pas celle que j'ai aujourd'hui. J'avais des doutes sur la maturité à prendre en main un projet comme celui qu'il va avoir à vivre. Ces doutes sont loin derrière moi : il a la tête sur les épaules, il sait ce qu'il fait et comment il veut le faire. Le projet IMOCA qui lui est confié, ce n'est pas de la confiture aux cochons, croyez-moi ! »

Les candidats retenus pour la sélection Skipper Macif 2019 Qui succédera à Charlie Dalin ?

Les candidats retenus pour la sélection Skipper Macif 2019 Qui succédera à Charlie Dalin ?

02/10/2018

Ce lundi 1er octobre, les membres du jury ont examiné les candidatures reçues dans le cadre de la sélection du Skipper Macif 2019. Après de nombreux échanges, les membres ont pré-sélectionné 4 skippers pour une semaine d'épreuves intensives qui se déroulera du 15 au 19 octobre au Pôle Finistère Course au large de Port-la-Forêt. Après délibération, les 4 skippers retenus sont : Eric DELAMARE, Corentin HOREAU, Pierre QUIROGA et Julien VILLION. Les finalistes sont attendus au Pôle Finistère Course au Large de Port-la-Forêt le lundi 15 octobre pour la semaine de sélection, avec au programme : entretiens individuels, tests physiques, météo et stratégie, navigations en solitaire et une présentation individuelle de leurs projets sportifs. Le nom du Skipper Macif 2019 sera dévoilé le 19 octobre à 18h. Lire la suite
Yvon Breton : « Les valeurs des marins magnifient notre métier au quotidien »

Yvon Breton : « Les valeurs des marins magnifient notre métier au quotidien »

18/05/2018

C'était, pour Yvon Breton, la 14e et dernière Transat AG2R LA MONDIALE sous sa responsabilité. Le Conseiller du Directeur général d'AG2R LA MONDIALE aura créé, avec la classe Figaro et ses marins, des liens tout particuliers dont il espère avoir généré la pérennité. Lire la suite
Temps de course
  • Saint-Barth
    06:11
  • Concarneau
    12:11
Trophée de
la performance
Trophée de la performance / Jeudi 10 mai 2018
Le Trophée de la Performance du jeudi 10 mai est remporté par Guyot Environnement (Pierre Leboucher & Chrsitopher Pratt) avec 219,7 milles parcourus en 24H Tous les trophées
Espace Course Espace Presse