Virtual regatta

Départ le

19 avr. 2020

Concarneau / Saint-Barthélemy

Compte à rebours

  • J
  • :
  • :

Alberto Bona, 1er skipper pro à Saint-Barth ; le duo Grassi-Beccaria prend la 2e place

Alors qu’ils devaient s’élancer le 19 avril de Concarneau vers Saint-Barth, les skippers de la Transat AG2R LA MONDIALE ont pu prendre le large, mais virtuellement grâce au jeu Virtual Regatta. En plein confinement, ils ont, depuis leur canapé, étudié la météo, lancé des routages et choisi la meilleure option pour emmener leur Figaro Bénéteau 3 de l’autre côté de l’Atlantique. Beaucoup d’entre eux avaient choisi de s’élancer en double pour respecter au plus près les règles de cette transat historique. 

Nouveau venu sur le circuit Figaro l’an dernier, l’Italien Alberto Bona (Kiniska SEBAGO) avait choisi de courir de nouveau cette saison 2020 pour engranger un maximum d’expérience aux côtés des meilleurs coureurs au large. Privé de circuit en raison de la crise sanitaire, le skipper a saisi l’opportunité de s’entrainer de manière virtuelle. Et cela lui a plutôt bien réussi ! Vainqueur de la Solo Maître Coq virtuelle au mois de mars, il a enchainé sans hésiter avec la Transat AG2R LA MONDIALE virtuelle. Et il sort une nouvelle fois vainqueur ! Il aura mis 21 jours 12 heures 13 minutes et 57 secondes pour rallier le port de Gustavia à Saint-Barthélemy.

« Étant donné la situation, je me suis vraiment pris au jeu et j’ai appris très vite » explique le skipper italien.« J’ai gagné les deux seules courses virtuelles auxquelles j’ai participé ! C’est un exercice qui sera très utile pour les futures courses. Ça m’a fait travailler le programme de routage, étudier la météo et la géométrie de base. Comme un retour à l’école ! »

Sur le podium des skippers professionnels, le duo Amélie Grassi – Ambrogio Beccaria (Mutuelle Bleue pour l’Institut Curie) et Fabien Delahaye (Loubsol) qui a remporté la Transat AG2R LA MONDIALE en 2010 en duo avec Armel Le Cléac’h, prennent respectivement la 2e et la 3e place.

« Nous sommes super contents de notre transat virtuelle » raconte Amélie Grassi. « Nous avons beaucoup, beaucoup débattu à la maison pour savoir quelle option prendre aux Canaries. Nos colocs n’en pouvaient plus de nous entendre parler de « l’option sud » avec Ambrogio ! Mais elle a été payante ! C’était un peu compliqué au classement au début et ensuite on a pas mal remonté la flotte pour terminer 2; c’est très chouette ! Cette transat AG2R LA MONDIALE virtuelle était l’une de nos activités favorites pendant ce confinement, ça nous a aussi permis d’apprendre à exposer nos arguments à notre co-skipper en plus de l’analyse météo et du routage. Cela aura été une expérience très sympa ! »

Cette édition si particulière de la transat virtuelle aura connu un succès impressionnant en réunissant plus de 77 000 skippers virtuels. Les amateurs passionnés ont pu en profiter pour régater aux côtés de marins qu’ils admirent. Sur l’Atlantique, ils ont même pu croiser le sillage de certaines personnalités amoureuses de la mer comme Jane Birkin (en duo avec Jacques Caraës sur Sill Plein Fruit – 12e), le chanteur Miossec (en duo avec Gildas Morvan sur Les Rescapés – 14e) ou encore la journaliste Estelle Denis, fan du jeu.